• La Sorcellerie

Sorcellerie, magie noire, sortilège, maléfices, sont autant de synonymes que l’on emploie indifféremment pour désigner une seule et même chose Les Néo-platoniciens opéraient des prodiges avec le concours des génies ou dieux subalternes. Porphyre, Maxime, Jamblique, Julien l’apostat, etc., étaient les chefs les plus en vue de cette secte, dont les doctrines, qu’il ne faut pas confondre avec la goétie ou évocation des morts, constituent ce qu’on appelle la théurgie. Le but avoué de ces philosophes était d’entraver les progrès du christianisme, en opposant aux miracles du Christ et de ses disciples les prestiges renouvelés des magiciens de Pharaon, qu’ils apportaient à l’appui de leur système philosophico-religieux.

Il ne sera question, dans cette étude, que de la magie noire ou sorcellerie proprement dite. Il est dit que le diable se donne au magicien et le sorcier se donne au diable… et que lorsque les magiciens évoquent les morts, lorsqu’ils suscitent des fantômes, c’est à l’aide, c’est avec le secours des démons.


5.5" x 8.5" (13.3 x 20.3 cm)
Unicursal, 81 pages
ISBN-13: 978-2898061332
ISBN-10: 2898061336

La Sorcellerie

(ed. 1899)

  • Disponibilité : En stock
  • $13.95